vendredi 18 janvier 2013

Les Pierres Couchées : La fin du vicomte

Comme annoncé la fois précédente, aujourd’hui, dernière étape grenobloise des Pierres Couchées avant d’aller faire un tour en Bretagne. Balade le long des quais de l’Isère et visite du théâtre de la fin du vicomte : le jardin de ville.

 
En revenant de l’église Saint-Laurent, Philippe Dubreuil, le vicomte et Roger Fischer passent devant une des plus vieilles fontaines de Grenoble. La « Fontaine aux lions » date de 1843. Le lion et le serpent représentent le Drac et l’Isère, les deux rivières qui traversent la ville. Mais nos héros ont d’autres préoccupations. Tout excités par leur découverte, Philippe et le vicomte discutent de la suite des opérations, alors que Fischer, mortifié par sa trahison, se demande ce qui va suivre.
 
Puis, ils rejoignent les quais, avec la vue sur le téléphérique, devenu l’un des emblèmes de la ville.
Le jardin de ville se cache juste derrière la gare du téléphérique.
Ce jardin historique datant du début du XVIIe siècle , accompagne l’ancien palais du duc de Lesdiguières. Il est divisé en plusieurs parties.
Ici, le jardin à la française, parsemé de bancs où les Grenoblois aiment profiter des rayons du soleil. Mais pour nos héros, c’est tout juste s’ils y jettent un coup d’œil.

En bordure de ce jardin, des vieilles demeures grenobloises, dont la maison Gagnon, grand-père de Stendhal, que l’écrivain appréciait beaucoup, et qui s’est transformée en musée depuis peu.



Et puis, un « bois » de marronniers, tilleuls et platanes avec un kiosque à musique, témoin de la fusillade. 
Roger s’écroule, il a racheté sa faute, mais à quel prix. Et la croix de l’ange déchu est passée aux mains de l’ennemi.

Ci-dessus les façades arrière des restaurants et bars de la rue Montorge, où Philippe ira demander de l’aide.


Et depuis le jardin de ville bien sûr, vue sur la forteresse de la Bastille, mais j’en ai déjà parlé, je crois...




À très bientôt j’espère ! La prochaine fois, nous traverserons la France, pour aller faire un petit tour en Bretagne...
Retour au sommaire du parcours en image des héros des Pierres Couchées

Retour au sommaire du cadre de « Au Coeur du Solstice »

Toutes ces photographies sont sous copyright de Jacques Vandroux.
Vous pouvez les utiliser uniquement sous certaines conditions :
  • nous en demander l’autorisation et nous informer de leur usage qui doit rester légal
  • citer Jacques Vandroux et son blog
  • nous envoyer le lien vers les photos que vous utilisez, ou une copie de leur publication.

2 commentaires:

  1. Très sympathique ce voyage en étapes sur les traces de Philippe; assurément une bonne idée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nicolas de vos encouragements. C'est un moyen pour l'auteur de partager un peu plus de choses avec ses lecteurs et de leur faire visualiser les lieux qui l'ont inspiré. Toutefois, il y a deux écoles. D'une part les lecteurs qui préféreront garder en tête les images produites par leur imagination au cours de leur lecture, et les autres, qui apprécieront des images plus réelles. Ce petit parcours s'adresse donc plutôt à la deuxième catégorie :)

      Supprimer