mardi 15 avril 2014

Exposition de dessins sur le thème de L'arbre à chocolat

Je vous expliquais dans le précédent billet (ici) la genèse du livre 'L'arbre à chocolat', ainsi que le super commentaire d'une lectrice: une enseignante qui avec sa collègue ont fait lire et illustrer cette histoire à leur classe.

« Avec ma collègue, nous avons lu l’histoire de l’Arbre à chocolat à nos petits élèves de 1ère primaire. Ils étaient ravis d’entendre les aventures de Féfé et de ses frères pour soigner leur maman malade. Pour prouver qu’ils avaient l’aimée, ils l’ont illustrée dans leur cahier de “Savoir écouter”. Superbe expérience pour tous !! »

Les enfants sont âgés de 6 ans, et nous exposent ici leurs beaux dessins.
Il ne nous reste plus qu'à les admirer ! Et n'hésitez pas à les féliciter
Avec toutes mes excuses pour la qualité des couleurs de certaines photos. J'ai fait ce que j'ai pu, n'étant pas une spécialiste.

Encore bravo et merci à ces classes et à leurs enseignantes !!

Si certains parents (ou enfants) souhaitent que je retire l’œuvre de leur petit, merci de m'en informer, ce sera fait aussitôt.


À bientôt pour de nouvelles aventures !
Jacques-Line























mardi 8 avril 2014

La naissance de Féfé... Un an après.

De nombreuses histoires...
Comme Jacques l’a répété plusieurs fois sur le stand d’Amazon du Salon du livre de Paris, il a toujours aimé raconter des histoires. Et pendant de nombreuses années, il a eu pour cela un public de choix, à savoir nos deux enfants.

L’absence de télévision au domicile des Vandroux pendant plusieurs années a largement contribué au développement de la traditionnelle histoire du soir. De nombreuses sagas éphémères ont ainsi vu le jour pour la plus grande joie de notre progéniture. Entre :
  • Les aventures extraordinaires d’Hercule et Megara qui ont permis à nos petits loups d’être incollables sur la mythologie grecque à un âge où on commence tout juste à parler.
  • Les aventures de Petit fruit et Petit légume, 
  • Les bonheurs et malheurs de Souriceau et Souricette,
  • L’épopée du bateau en beurre,
  • Les enquêtes londoniennes du détective James Meyburn (là, ils avaient déjà grandi),
  • Et bien sûr, des histoires de fées, de princes, de sorcières et de dragons...
Nos enfants ont été bien gâtés. Ils avaient même droit à leur histoire lorsqu’ils rouspétaient au cours de randonnées en montagne. Ils en oubliaient tout d’un coup les kilomètres et la dénivellation, et arrivaient au but tout surpris d’y être déjà.
Pour ce qui me concerne, j’ai eu droit à moins d’inventivité, étant sommée de raconter l’histoire de Blanche Neige un nombre incalculable de fois, sans jamais changer une virgule, ni oublier un détail.

Un cadeau original...
Maintenant que les petits sont devenus grands, Jacques s’est donc tourné vers un autre style et un autre public, avec ses romans et Thrillers. Pourtant, il ne dédaigne pas de raconter une petite histoire de temps en temps lorsque l’occasion se présente.
C’est ainsi que, un jour, ayant demandé à la maman de son petit filleul ce qui lui conviendrait pour son anniversaire, celle-ci a répondu qu’elle apprécierait un cadeau inédit : une histoire de son cru !

Et c’est comme ça que Féfé est né !
Un conte pour enfants façon Vandroux. Pas de meurtre ni de psychopathe, mais de l’humour et des clins d’œil.

Beaucoup de travail...
Mais une fois que l’histoire était là, quel travail derrière pour en faire un vrai livre. Entre les relectures, la mise en page, et la recherche d’illustrateurs en herbe, il y avait un gros travail à réaliser.
Un gros travail que Jacques-Line (moi-même) a bien voulu prendre en charge, à condition toutefois de ne pas le faire pour un livre unique, mais au contraire, de le proposer à un plus vaste choix de petits lecteurs.

— Mais, cette histoire est un cadeau, et je ne veux pas gagner de l’argent avec un cadeau que je fais à quelqu’un ! argumente Jacques que ses scrupules honorent.
— Aucun problème mon chéri ! rétorque Jacques-Line jamais à court d’idées (dans la vraie vie, Jacques et Jacques-Line ne se donnent pas du « Mon chéri », ils préfèrent s'appeler par leur vrai prénom, mais là, c’est pour l’histoire alors...). Je te propose de reverser les éventuels bénéfices à une association pour les enfants. Comme ça, tu n’auras pas besoin d’avoir de scrupules. En plus, on le vendra très peu cher, et du coup il sera accessible à tous, et on fera des promotions gratuites autant que possible, pour en faire profiter le plus grand nombre !
— Bonne idée ! Dans ce cas, pourquoi pas ! (Jacques-Line sait donc être persuasive :) , même si la mise en œuvre lui a ensuite demandé pas mal de boulot !)

Une association...
Il restait donc à trouver l’association en question, nous en avons choisi une dans notre ville, il s’agit de l’association LOCOMOTIVE une association pour l’aide aux enfants atteints de leucémie et de cancer. 

Et voilà, cela fait maintenant un an que cette histoire a été publiée. Le nombre de ventes n’est pas gigantesque, mais ce n’était pas le but recherché. Et sans doute que quelques lecteurs de Thrillers de Jacques ont dû pousser la porte de ce conte par curiosité.
Au jour où j’écris ces lignes, il y a eu très exactement 300 ventes du livre sous ses différentes formes (papier/location/ebook) ainsi que 353 téléchargements gratuits.
Nous espérons donc que cette histoire aura amusé de nombreux enfants, et pourquoi pas quelques adultes aussi !
De plus, après un savant calcul très approximatif, ces ventes nous ont permis de faire parvenir un total de dons de 250 euros à cette association. Ce n’est pas énorme non plus, mais les petits sous font les grandes rivières.

Changement de prix...
Jusqu’à présent, le prix de ce livre était de 1.49 euro. Ce qui se fait paraît-il de pire en terme de marketing.
Nous allons donc tester de le mettre à 0.99 euro dès maintenant. S’il s’en vend davantage, ce sera tant mieux.

Un commentaire génial...
Et pour conclure cette histoire, j’aimerai terminer sur le commentaire tout récent d’Isabelle sur Amazon :

« Avec ma collègue, nous avons lu l’histoire de l’Arbre à chocolat à nos petits élèves de 1ère primaire. Ils étaient ravis d’entendre les aventures de Féfé et de ses frères pour soigner leur maman malade. Pour prouver qu’ils avaient l’aimée, ils l’ont illustrée dans leur cahier de “Savoir écouter”. Superbe expérience pour tous !! »
 
Merci à ces deux enseignantes d’avoir partagé l'histoire de Féfé dans leur classe.
Les chefs-d’œuvre de ces enfants seront exposés ici même, dans ce blog, dans notre billet !


Rendu possible grâce à KDP...
Voilà une belle aventure dont nous sommes fiers, qui a été rendue possible par les plateformes KDP et Createspace.

Le petit garçon qui a inspiré les aventures de Féfé est lui aussi très fier d’être le héros d’un livre. Idem pour ses parents et grand-parents, mais aussi ses deux grand-frères...
Les illustrateurs sont ravis d’avoir contribué à cette histoire, et de pouvoir admirer leurs dessins dans un vrai livre.

Une suite ??
Et pourquoi pas une suite aux aventures de Féfé quand Jacques aura terminé son roman en cours ?
 
Retrouvez Féfé sur Amazon.



À bientôt pour de nouvelles aventures !

Jacques-Line

vendredi 4 avril 2014

Promotion gratuite les 5 et 6 avril 2014

Bonjour,

A l'approche des beaux jours, n'hésitez pas à profiter de cette offre spéciale sur deux de nos titres:


Le petit bonhomme des Volcans, l'arbre à chocolat
à télécharger ici pour la France:
http://www.amazon.fr/dp/B00BZ16XYA/



Et pour ceux qui voudraient lire en italien: 

Decollo imminente.
à télécharger ici pour la France:
http://www.amazon.fr/dp/B00GMTJVDK/ 


GRATUIT LES 5 ET 6 AVRIL

PROFITEZ EN !!

dimanche 30 mars 2014

Faire traduire son livre : de la difficile promotion

Après avoir vu dans les articles précédents :
Faire traduire son livre : qui doit le faire ?
Faire traduire son livre : combien ça coûte ?
Faire traduire son livre : interactions avec le traducteur.

Vous êtes plus que jamais décidé à vous lancer : vous avez trouvé le financement, vous avez trouvé la perle des traducteurs qui vous a fait un travail aux petits oignons. Travail qui a été lui-même relu et corrigé par un pro.
Il ne vous reste plus maintenant qu’à le vendre !

Comme tous les auteurs auto-édités le savent déjà, promouvoir son livre n’est pas une chose facile, et, suivant la démarche adoptée, peut vite prendre un temps fou. Et pourtant :
  • Si j’en crois ma recherche sur le site Amazon, il n’y aurait environ QUE 150 000 ebooks en français.
  • Comme il s’agit de votre langue, vous pouvez être au plus près de vos lecteurs et la promotion en est grandement facilitée.
Que dire alors de la promotion de votre chef d’œuvre dans une langue dans laquelle 
  • Il existe quasiment 2 millions d’ouvrages au format Kindle, et même s'il y a beaucoup plus de lecteurs, nous savons bien que ce sont surtout les livres bien classés qui se vendent !
  • Un nouveau livre paraît environ toutes les 30 minutes
  • La plupart des auteurs qui vendent beaucoup de livres sont devenus de véritables professionnels. Ils ont fait de l’écriture et de la promotion leur activité principale, embauchent des correcteurs pour les relectures et des graphistes pour leurs couvertures, et ont un budget publicité pour mettre en avant leurs ouvrages sur les sites bien en vue
  • Les auteurs célèbrent de plus en plus nombreux côtoient les inconnus sur KDP
Et dans une langue enfin, que vous maîtrisez sans doute beaucoup moins bien que la vôtre, voire pas du tout. 
Imaginez le temps à passer pour défricher tout cela et se faire une petite place au soleil.

Heureusement, grâce à Amazon, vous avez deux outils de promotion simples d’utilisation, qui nécessitent toutefois que votre livre soit en exclusivité chez eux via le programme KDP Select.
  • Les 5 jours de promotion gratuite. C’est facile à mettre en œuvre, mais à moins que vous n’ayez des réseaux outre-Atlantique pour informer les lecteurs, le résultat risque d’être décevant. De plus, comme le savent sans doute un grand nombre d’auteurs, le seul intérêt de ces jours de gratuité c’est de faire en sorte que votre livre soit téléchargé le plus possible, pour que, une fois redevenu payant sa cote de popularité monte. Rares sont les commentaires obtenus. Or, dans les pays anglophones, le challenge est plus ardu, car ce n’est pas un, mais 10 livres qui doivent être téléchargés pour une montée de popularité équivalente.
  • Kindle Countdown deal. Autre outil, sans doute plus intéressant, à condition toutefois que votre livre coûte au moins 2.99 dollars. Sinon, vous ne pouvez pas l’utiliser. Cet outil vous permet de proposer des baisses de prix, qui sont répercutées dans un catalogue visible des lecteurs. Pour l’avoir modestement testé avec « Au Cœur du Solstice » qui est un livre en français, je suis persuadée que cet outil doit être assez efficace pour un recueil en anglais. 
Ces deux opportunités vous laissent donc une toute petite chance de rendre votre livre un tant soit peu visible aux États-Unis, depuis votre salon en France, sans réel effort de votre part.

Et avec beaucoup de chance... vous vendrez peut-être beaucoup beaucoup de livres !
Mais... attention, si ça marche vraiment vraiment bien, vous risquez d’être ennuyé, car vous allez dépasser le seuil de gains autorisés, pour ceux qui seraient autoentrepreneurs... Et il vous faudra réfléchir à un autre statut.

Le prochain article sur le sujet risque de vous faire sourire lorsque vous le lirez : il s’agira de notre petit retour d’expérience sur le sujet.


À bientôt pour de nouvelles aventures

Jacques-Line


lundi 24 mars 2014

Le salon du livre sur le stand d'Amazon

Comme je vous l’avais annoncé dans mon précédent billet, Jacques Vandroux, auteur bicéphale (donc Jacques et moi-même) avons été invités par Amazon pour participer à l’animation de leur stand qui portait essentiellement sur l’auto-édition.
Une première pour nous qui n’avions jamais mis les pieds au Salon du livre qui nous a permis :
  • De rencontrer les membres de l’équipe jeune et dynamique de Amazon.fr.
  • De faire de nombreuses rencontres, principalement d’auteurs cherchant à s’auto-éditer, mais aussi d’auteurs amis sur facebook, que nous n’avions jamais vu dans la vraie vie.
  • De bénéficier de notre quart d’heure de gloire, au cours des différentes présentations et tables rondes que nous avons faites, et qui ont donné lieu à l’un ou l’autre article, à des vidéos de promotions, ainsi qu’à un cours reportage sur itélé.
  • De rencontrer des personnes d’horizons divers et d’accroître notre connaissance du milieu de l’édition.
Je vous propose donc dans ce billet de pouvoir lire ou visionner les différents articles et vidéos mentionnés ci dessus grâce à leurs différents liens, et de visionner quelques photographies de l’événement.
Si certaines personnes souhaitent que des photos où ils apparaissent soient retirées, merci de m’en informer, ce sera fait aussitôt.

Une interview de Marie-Pierre Sangouard, responsable du contenu Kindle sur Amazon.fr
http://www.actualitte.com/usages/la-difference-de-prix-entre-ebook-traditionnel-et-autoedite-se-comprend-vite-48989.htm

Une interview de Romain Voog, président d’Amazon France sur francetvinfo.fr, avec une photo de Jacques et Jacques-Line au cours de la présentation de notre parcours d’auteur auto-édité.
http://culturebox.francetvinfo.fr/romain-voog-amazon-oui-nous-avons-notre-place-dans-cette-industrie-151741?fb_action_ids=277982745703059&fb_action_types=og.recommends&fb_source=aggregation&fb_aggregation_id=288381481237582

Un court reportage sur itélé dans lequel nous faisons des apparitions :
http://www.itele.fr/culture/video/lauto-edition-un-phenomene-a-la-page-76918

3 vidéos réalisées pour Amazon et parues sur les pages facebook d’Amazon et de KDP
https://www.facebook.com/photo.php?v=740801342630765&set=vb.382458668465036&type=2&theater 

https://www.facebook.com/photo.php?v=741254842585415&set=vb.382458668465036&type=2&theater 

https://www.facebook.com/photo.php?v=741729142537985&set=vb.382458668465036&type=2&theater

Et enfin, une courte galerie de photographies.

En compagnie de Catherine Lang (à gauche) et Chris Simon (à droite), auteures et amies facebook de longue date, mais que nous n’avions pas encore eu le plaisir de rencontrer. On constatera à gauche qu’Amazon a bien fait notre promo !!

On ne le présente plus : Laurent Bettoni, auteur

Alex Nicol, auteur breton

À gauche, David Forrest, celui grâce à qui nous nous sommes lancés dans l’aventure, à droite, Elizabeth Sutton, qui anime le blog Idboox, photo prise sur un stand voisin.

De gauche à droite, Fred Roigoon auteur, Jacques, Marie-Pierre Sangouard, directrice des contenus Kindle, et Mathilde Chabot auteure, la benjamine, et d’autant plus méritante.

Le sympathique cameraman qui a couvert l’événement sur le stand tout au long du salon.

De gauche à droite, Jacques-Line, Jacques, Mathilde Chabot auteure, Brice Christen, auteur : ne vous fiez pas à son air sérieux, puisqu’il écrit dans le genre humour, Maura Atwater qui s’occupe de KDP et Createspace au Luxembourg, Anne-Laure Vial, responsable KDP France, et Marie-Pierre Sangouard, directrice du contenu Kindle sur Amazon France

Une vue de dessus d’une petite partie du Salon

Après une dernière présentation dimanche, une bonne surprise pour l’auditoire, le livre de Jacques dédicacé et offert... Et aussi premier exercice du genre pour Jacques.

Délibération après le speed dating : des auteurs se présentent pendant 5mn devant un jury composé d’un membre de l’équipe d’Amazon et d’un auteur. Les 4 meilleurs projets sont sélectionnés. Le prix est important puisqu’il s’agit d’une mise en avant conséquente de ces projets sur le site d’Amazon, et donc, forcément, un nombre de ventes non négligeable qui va en découler. 

Le choix a été très difficile, car la plupart des projets étaient de qualité, et il y a dû y avoir des déçus.
Nous avons malheureusement dû partir avant l’annonce des résultats, attraper notre train pour retourner dans nos montagnes.

De bons moments donc, pleins de sourires et d’enthousiasme !

À bientôt pour de nouvelles aventures...

Jacques-Line