samedi 7 janvier 2017

Autoédition : tous mes articles.


Ça y est bande de chanceux, j'ai regroupé tous les articles sur l'autoédition par thème et j'ai publié chaque thème au fur et à mesure.
Et pour que tout cela reste facilement accessible, tout cela est regroupé dans l'onglet "Autoédition" de ce blog, sur le menu ci-dessus, ou alors ici :
http://jacquesvandroux.blogspot.fr/p/auto-edition-le-parcours-de-jacques.html

C'est pas formidable ça ? Tous les articles accessibles depuis une seule page. Tous les œufs dans le même panier !
On peut dire que je vous ai gâtés.

Bon, pour doucher un peu votre enthousiasme, je vous informe quand même qu'il s'agit d'articles parus depuis mi 2012. Certains commencent à dater, car dans ce petit monde, tout bouge si vite.

La solution ? Des informations complètes et mises à jour mi-2016 ?
Si cela vous intéresse, retrouvez tout cela dans mon guide sur l'autoédition : Grimpez vers le top 100, disponible dans toutes les librairies numériques, et sur Amazon, pour la version papier.
Après... vous faites comme vous voulez...

En tout cas, merci de m'avoir suivie jusqu'ici, et, si ce n'est pas déjà fait, n'hésitez pas à découvrir aussi les romans de Jacques.

A bientôt pour de nouvelles aventures
Jacques-Line Vandroux

mercredi 28 décembre 2016

Un petit bilan pour 2016


Nous voici de retour après quelques jours de vacances et de quasi-absence d'Internet. J'espère que vous avez passé un joyeux Noël, pour ceux qui avaient la chance de le fêter.
La nouvelle année pointe le bout de son nez, il est temps pour nous de faire le bilan de cette année 2016, riche en événements pour notre petite aventure éditoriale.

De nouvelles parutions
Cette année a été effectivement riche en parutions diverses :
  • Projet Anastasis dans sa version anglaise est paru au mois de mars, publié par Amazon publishing dans sa collection Amazon Crossing de livres traduits. Le deuxième roman de Jacques traduit en anglais. Une traduction dans laquelle j'avais été un peu partie prenante avec Wendeline, la traductrice d'Amazon Crossing. Forts de très nombreux lecteurs pour Heart Collector, nous avions bon espoir d'une bonne mise en avant de ce livre, et de nombreux lecteurs.
    Si les lecteurs ont plutôt bien apprécié ce roman, au vu des commentaires laissés sur le site, leur nombre a quand même été une déception : même pas 1% des lecteurs de Heart Collector avec une mise en avant plutôt réduite. Comme quoi, être publié par Amazon Publishing n'est pas une garantie de succès : percer dans le monde ango-saxon est plus difficile qu'en France, et encore plus sans mise en avant.
    Cela dit, la magie du numérique, c'est aussi de pouvoir décoller à tout moment. Tout espoir n'est donc pas perdu.
  • Projet Anastasis dans sa version audio française est paru en juin, publié par Audible. Une première tout à fait intéressante pour nous, la rencontre au Salon du livre de Pierre Tissot, l'interprète de la version audio, la rencontre avec un nouveau type de lecteurs... Certes les livres audio en France n'en sont qu'à leur début, mais connaissent un essor tout à fait remarquable.

  • Grimpez vers le top 100 version 2.0 est paru en juillet. La précédente version datait de 2013, et l'eau avait, depuis, un peu coulé sous les ponts. Des choses avaient changé, d'autres n'existaient plus, d'autres sont apparues, et enfin, en trois ans, notre expérience s'était bien enrichie. Cette nouvelle version est donc très largement complétée, puisqu'elle fait presque le double du volume de la version initiale.

  • Le Sceau des Sorcières paru en septembre (ebook) et fin novembre (papier) en autoédition toujours. Un bel accueil des lecteurs pour ce nouveau roman de Jacques : une nouvelle aventure du capitaine Nadia Barka. Merci à tous nos lecteurs fidèles qui ont lu ce livre, à ceux qui l'ont commenté, à ceux, nombreux, qui nous ont écrit. Un beau cadeau de fin d'année, car on n'est jamais sûr de rien à la sortie d'un nouveau livre.



    Beaucoup de boulot
    Eh oui, tout cela ne s'est pas fait tout seul, et nous avons eu pas mal de boulot en 2016:
    • Fin de l'écriture, relectures et corrections du Sceau des sorcières : des heures et des heures passées.
    • Relecture et corrections de Projet Anastasis dans sa version anglaise.
    • Relecture complète et corrections de Les Pierres Couchées... encore une fois, avec mes filtres de lecture actuels qui ont quand même évolué avec le temps, et grâce aussi à l'aide de Bernard Morin, notre correcteur. 
    • Refonte totale de la partie du blog concernant l'autoédition.
    • Écriture de billets hebdomadaires sur ce blog.
    • Écriture et corrections de la deuxième version de Grimpez vers le top 100 : ça non plus, ça ne s'est pas fait tout seul !! Un peu dans la douleur même, n'ayant pas été super motivée par ce projet.
    • Réponse aux nombreux mails des lecteurs ou des auteurs demandant conseil. Une partie très valorisante (merci à ceux qui nous ont écrit), mais également chronophage.
    • Et bien sûr, Jacques n'allait pas s'arrêter là. Il s'est lancé dans l'écriture de son prochain roman dont le titre reste à définir. Ce sera vraisemblablement encore un gros pavé dont j'ai également attaqué les relectures.

    Comme vous le voyez, on n'a pas chômé !
    Je pense par contre qu'en 2017, J'essaierai de lever un peu le pied et de me concentrer surtout sur le prochain roman de Jacques. Vous continuerez, je l'espère, à trouver des articles sur ce blog, mais sans doute plus à une fréquence hebdomadaire, et sans doute aussi avec davantage de chroniques de livres coup de coeur.

    De jolis succès
    Là encore, nous avons été gâtés en franchissant, début octobre, le cap des 100000 livres (tous formats confondus) vendus en autoédition. 
    Et puis, beau succès pour le Sceau des sorcières, avec beaucoup de mails de lecteurs qui réclament une suite aux aventures de Nadia, et déjà plus de 16000 lecteurs.
    Certes, les chiffres, ce n'est pas tout, mais on ne peut pas nier que cela motive !!

    Et l'édition classique ?
    Si jusque là notre parcours ne semblait pas intéresser les maisons d'édition traditionnelles, il n'en a pas été de même cette année. Nous avons ainsi échangé avec plusieurs grosses maisons d'édition, nos interlocuteurs nous ayant fait des propositions en accord avec notre parcours.
    Nous vous en dirons plus ultérieurement. Il faut bien ménager un peu le suspense, en tout cas, l'idée de voir les livres de Jacques en librairie ne relève plus de la science-fiction.

    Et pour 2017 ?
    Je sens que vous brûlez d’impatience de savoir ce qui vous attend pour 2017. Ce sera l'objet d'un prochain billet. Je sais, c'est un peu cruel... :)

    À bientôt pour de nouvelles aventures, et d'ici là, Jacques s'associe à moi pour vous souhaiter avec un peu d'avance, une excellente année 2017.
    Jacques-Line Vandroux 

    dimanche 18 décembre 2016

    Un road movie atypique à découvrir : Sud Sud-Est de Joelle Herrerrias




    Cela fait déjà un petit moment que je partage avec vous mes coups de cœur sur ce blog. Sud Sud-Est en fait incontestablement partie.
    Ce livre avait été parmi les 10 nominés du grand prix Amazon de l'autoédition.
    Même s'il n'a pas gagné le prix finalement, j'ai trouvé que ce livre était un petit bijou. Il m'avait d'ailleurs été conseillé par l'un des membres du jury.

    Un roman à suspense, mêlant des personnages assez atypiques, et non dénué d'humour un peu pince sans rire (un truc que j'aime beaucoup, vous l'aurez peut-être compris).

    Je vais donc essayer de vous présenter ce livre, et qui sait ? Vous aurez peut-être envie de le découvrir.

    Quelques mots sur l'auteur. 
    Alors là, je vais avoir un peu de mal : je ne connais pas du tout cette auteur. Voyons donc ce que nous en dit sa page Amazon :

    Ancienne publicitaire parisienne, Joëlle Herrerias vit aujourd'hui avec sa famille dans un vieux mas des Cévennes, entourée de ses chiens, chats et chevaux. On retrouve dans ses romans son esprit acéré, son franc-parler, son humour parfois outrancier et irrévérencieux qui ne parvient pas toujours à masquer une sensibilité d'écorchée.
    Pour en savoir plus ou commander les livres en version papier, retrouvez-la sur son site http://joelle-herrerias.eklablog.com/ ou encore sur la page Facebook Joëlle Herrerias Auteur.
    Voilà, vous en savez autant que moi et vous avez tous les éléments pour contacter cette personne si vous le souhaitez.

    Présentation du livre sur Amazon :
    Du suspense, de l'aventure mais surtout beaucoup d'humour dans ce roman !
    Car si l'auteur utilise les codes du thriller, c'est avant tout pour s'en amuser, pour jouer avec des personnages atypiques et décalés, lancés malgré eux dans une improbable course poursuite sur les routes du Sud-Est.
    D'indice en indice, au bout du chemin, ils finiront par trouver bien plus que ce qu'ils étaient partis chercher. Pour le meilleur ... et pour le pire.

    L'histoire
    Cette histoire met en scène quatre personnages :


    Philippe Mancini : un psychiatre reconnu et très médiatisé, qui aime jouir de la vie, méprise sa clientèle de riches bourgeoises dont il écoute les problèmes d'une oreille distraite. Ce qu'il veut ? Faire paraître un livre signé de son nom pour rehausser son prestige et accessoirement son compte en banque.

    Elizabeth : jeune femme blonde à la froide beauté, qui vit, difficilement, avec ses traumatismes d'enfance. Elle ne supporte ni la saleté ni la foule, ne supporte pas qu'on la touche, est plutôt asociale et se gave de mauvaise nourriture pour essayer de grossir afin d'être moins désirable. D'ailleurs, ça ne marche pas, à sa grande désolation. C'est bizarre ça, parce que pour moi, ça ne marche que trop bien : je regarde une papillote avec envie, et je gagne instantanément le double de son poids minimum. Comme quoi, le monde est mal fait ! Mais attention, là, je m'égare... 
    Bref, pour revenir à Elizabeth, son métier est celui de nègre, c'est à dire d'écrire des livres à la place des autres. Et c'est justement elle qui doit écrire le livre de Philippe Mancini. Et entre les deux, c'est plutôt mal parti : elle n'aime pas les psychiatres, conséquence des casseroles qu'elle se traîne. Difficile pour ces deux là de communiquer, pour la plus grande joie du lecteur qui pourra ainsi assister à quelques joutes verbales jubilatoires entre les deux protagonistes.

    Sabine Mancini : la maman du psychiatre, une charmante vieille dame qui perd un peu la boule et se croit une patiente de son fils.

    Isidore : un patient du psychiatre, un vrai de vrai pour le coup. Quand il était petit, sa maman, pour recevoir ses amants en toute tranquillité, allait, telle les indignes parents du Petit Poucet, le perdre dans la forêt ou ailleurs, à charge pour lui de retrouver son chemin pour rentrer à la maison. On imagine les dégâts qu'ont pu causer de telles pratiques dans un esprit d'enfant !
    L'adulte qu'il est devenu consulte donc régulièrement le psychiatre, essayant, malgré toutes les séquelles de son passé de mener une vie "presque" normale. 
    Et un jour c'est le choc !
    Il rencontre Elizabeth par inadvertance. Le portrait craché de sa mère (décédée par ailleurs, mais je ne peux pas tout vous raconter non plus quand même !).
    Va ressurgir alors un énorme désir de vengeance.
    Il décide d'enlever la vieille Sabine qu'il croit, dans ses raisonnements tortueux, être la mère d'Elizabeth, afin d'entraîner cette dernière dans son repaire du Sud de la France pour une vengeance finale.

    Le psychiatre et Elizabeth que tout oppose vont donc partir à la recherche de la vieille dame, les obligeant à faire front commun, pour le plus grand plaisir des lecteurs.

    Mon commentaire
    L’histoire est racontée à deux voix. D'un côté (en italique), c'est Isidore qui pense ou raconte, de l'autre côté, on retrouve les autres protagonistes. Ce procédé nous permettant de suivre le récit avec les deux points de vue. 
    Au tout début, on ne comprend pas trop ce qui se passe et ça déstabilise un peu. Mais vous, vous êtes prévenus, vous pourrez donc vous lancer en toute confiance.   

    J'ai beaucoup aimé cette histoire. Malgré leur anthipathie initiale, on s'attache à tous ces personnages atypiques.
    L'histoire est originale, le style est alerte et agréable, la langue impeccable manie le subjonctif avec précision.
    On rentre assez vite dans le vif du sujet, et l'intrigue est menée de manière rythmée. Malgré le suspense, l'humour un peu caustique est très présent. L'auteur sait également nous émouvoir. 

    Bref, un petit bijou qui m'a fait passer un très bon moment de lecture et que je ne saurais que trop vous recommander.

    Encore un auteur indépendant qui mériterait très largement sa place en librairie. Vous le trouverez sur Amazon, en version numérique ou papier ici.

    A bientôt pour de nouvelles aventures
    Jacques-Line Vandroux 

    dimanche 11 décembre 2016

    La Salette, un lieu d'inspiration pour le Sceau des sorcières

    Un sanctuaire dans un écrin de montagnes
    Pour Au Coeur du Solstice, puis Heart Collector, sa version anglaise, je vous avais préparé quelques pages regroupant les différents lieux de l'action. Vous pouvez les retrouver ici, puisque le Sceau des Sorcières se tient dans le même décor.


    Dans Le Sceau des sorcières, un autre lieu tient une belle place et a été une source d'inspiration pour Jacques. Un lieu magique dans un écrin de montagnes. 
    Il s'agit du sanctuaire de La Salette.
    C'est là que Nadia doit rencontrer un vieux prêtre pour obtenir des éléments nouveaux dans son enquête. C'est là également qu'elle se lance un dernier défi.

    En ce lieu, à 1800 m d'altitude, il y a 150 ans, le 19 septembre 1846, la Vierge en pleurs est apparue à deux jeunes bergers incultes : Mélanie et Maximin. Puis, elle leur a longuement parlé en français, une langue qu'ils ne comprenaient pas, et pourtant, ils ont retransmis son discours - en français - aux personnes qui les ont interrogés.
    Si cela vous intéresse, plus d'infos sur Wikipedia, ou ailleurs...
    On y croit ou pas, mais l'histoire est belle, et les lieux magiques.

    La première pierre de la basilique fut posée à peine 6 ans plus tard, et complétée par un ensemble de bâtiments destinés à accueillir les religieux et les pèlerins.
    L'imposante basilique
    Un généreux donateur offrit des statues en bronze retraçant les différents moments du passage de la Belle Dame.
    A droite, la Vierge en pleurs, à gauche, elle discute avec les enfants.
    Et pour les plus courageux ? Ils peuvent gravir le mont Gargas. Vu d'en bas, ça ne paie pas de mine, mais je peux vous assurer que ça grimpe. J'ai d'ailleurs le souvenir d'une ampoule fort douloureuse.
    Mont Gargas vu du sanctuaire
    Prairies, épilobes et conifères se succèdent pour le plaisir des yeux.
    Montagne, sapins et petites fleurs...

    Et, de là-haut, la vue sur le massif de l'Obiou et le lac du Sautet est juste magnifique.
    Vue depuis le mont Gargas. Enjoy !
    Reste à savoir si Nadia aura pu relever son défi. Je laisse votre imagination débordante répondre à cette question.

    A bientôt pour de nouvelles aventures.
    Jacques-Line Vandroux

    mercredi 30 novembre 2016

    Le Sceau des sorcières en version papier est disponible


    Vous l'attendiez ?
    Le voici !

    Après deux mois et demi de publication en version numérique, et déjà de très nombreux lecteurs, la version papier du Sceau des sorcières est enfin disponible sur Amazon au prix de 19.99 euros.
    Vous pourrez commander ce roman ici

    Parfait pour ceux qui préfèrent la sacro-sainte odeur du papier : 824 grammes de satisfaction olfactive.
    JUSTE A TEMPS POUR VOS CADEAUX DE NOEL !!

    552 pages, format 15.24 x 22.86 cm de thriller pour votre plus grand plaisir. 
    Oui, parce que pour caler un meuble, il vaudra mieux prévoir autre chose. Celui-ci est un peu trop gros !!

    Et pourquoi seulement sur Amazon et pas en librairie nous demanderons certains ? 
    On y pense, on y pense... mais ça risque quand même d'être bien plus long !

    A bientôt pour de nouvelles aventures !
    Jacques-Line Vandroux