mercredi 10 février 2016

Comment lire un fichier mobi sur sa Kindle : documents personnels

Aujourd'hui, petit mode d'emploi à l'usage des utilisateurs de Kindle, qu'ils soient lecteurs ou auteurs. 

Il nous arrive parfois d'envoyer directement à des lecteurs des fichiers de livre au format compatible avec celui de leur liseuse Kindle: un fichier avec l'extension.mobi.

Et, plus rarement, le destinataire nous envoie un mail alarmé : "Mais comment donc puis-je faire pour mettre ce fichier sur ma Kindle ? Je n'arrive pas à l'ouvrir !! "

La réponse à cette question est simple : utilisez la possibilité sur Kindle de lire ses "documents personnels".

Alors comment faire? Une fois n'est pas coutume, voici un petit didacticiel en images

Tout d'abord, on va commencer par configurer les données des documents personnels.

1 Allez sur Amazon et identifiez-vous pour accéder à votre compte.

  

Cliquez sur "votre compte" (que j'ai entouré de rouge), puis à nouveau sur "votre compte" dans le menu défilant correspondant. 


2. On arrive là :

 



3. Descendez dans cette page jusqu'à arriver à "Contenu numérique" et cliquez sur "Gérez votre contenu et vos appareils"
 

4. Une fois dans les lieux, voilà ce que vous verrez. Cliquez sur "Paramètres"
 



5. Descendez dans la page pour configurer les paramètres de vos documents personnels, jusqu'à "Paramètres de vos documents personnels". C'est cette partie qui nous intéresse.
 

Si vous avez un ou plusieurs appareils Kindle associés à votre compte (ce n'est pas le cas pour le compte de Jacques Vandroux qui sert à Jacques uniquement pour répondre (rarement) à certains commentaires sur Amazon), vous verrez apparaître une ou plusieurs adresses mails dans la zone que j'ai surlignée en jaune.
Ces adresses sont de type "jacques.vandroux@kindle.com", avec quelques variantes, ou cas où vous auriez des homonymes ou plusieurs appareils Kindle.

Notez-vous cette (ou ces adresses) dans un petit coin, c'est en effet l'adresse sur laquelle vous allez pouvoir envoyer vos documents personnels dans différents formats possibles. Le fameux format .mobi pour les ebooks, mais aussi des fichiers Word ou pdf.

6. Définissez ensuite les adresses approuvées (voir le magnifique encadré rouge). Ce sont les adresses desquelles votre Kindle acceptera de recevoir des documents. Cela permet bien évidemment d'éviter de recevoir une quantité non maîtrisée de spams.

C'est fait ? 
Voilà, vous avez défini les paramètres de vos documents personnels.
Et cela est fait une fois pour toutes, sauf si vous voulez rajouter de nouveaux appareils ou de nouvelles adresses approuvées sur votre compte.
 
7. Et maintenant, rien de plus simple ! Vous souhaitez envoyer sur votre Kindle un document personnel, dont ce fameux fichier à l'extension .mobi.
Faites tout simplement un mail à l'adresse de votre appareil (dans notre exemple jacques.vandroux@kindle.com) en mettant le document souhaité en pièce jointe.
J'avais lu un jour qu'il ne fallait pas oublier d'écrire quelque chose dans l'objet du mail, sinon, celui-ci serait considéré comme du spam et n'arriverait pas à destination. En ce qui me concerne, je n'ai jamais eu ce type de problème. Je vous le signale toutefois au cas où...
 
Quelques secondes/minutes plus tard, le fichier sera sur votre appareil prêt à lire. Il sera également dans votre Cloud, donc accessible également par tout appareil connecté au même compte.
Si jamais le fichier n'arrive pas sur votre appareil. Vérifiez le contenu du Cloud. Si ça se trouve, il y est.

Normalement, cela fonctionne très bien, et c'est très pratique pour lire ses propres fichiers sur Kindle

Des explications plus officielles ici :

Bonne chance dans la découverte de cette fonctionnalité très intéressante !

Et si ça ne marche pas... ma foi je crains de ne pas pouvoir vous être d'une grande aide, contactez l'aide d'Amazon...
Mais normalement, ce n'est pas très compliqué.

Et vous pouvez également utiliser la manière "classique" en utilisant le cordon fourni pour transférer vos fichiers de votre ordinateur sur votre Kindle.
Vous trouverez ici un tutoriel video pour faire ça. Mais bien sûr, ça ne fonctionne que si votre Kindle et votre ordinateur sont à proximité.

À bientôt pour de nouvelles aventures
Jacques-Line Vandroux 

dimanche 24 janvier 2016

Envie de suspense et de soleil ? Découvrez les Sexagénaires de Chris Tabbart


C’est l’hiver, il fait froid, il fait nuit, Il y a même des endroits où il y a de la neige ! (pas assez pour le ski chez nous, mais bon...) et vous avez envie d’un peu de soleil !!
J’ai le remède qu’il vous faut : découvrez les romans de Chris Tabbart, et en particulier la série que Jacques et moi avons également appréciée:  
Les sexagénaires énervés
en commençant par le premier tome : Des blondes dans les truffes.


Un petit résumé du premier volet de cette série
Les sexagénaires qui peuplent ce village de l’arrière-pays provençal ne sont pas précisément des fonctionnaires en retraite.
C’est bien pour ça qu’ils aspirent maintenant à la sérénité dans leur petit paradis à l’écart de la foule.
Aussi lorsqu’ils tombent par hasard sur des cadavres de blondes, en plein dans les truffières de José, ils sentent poindre les embrouilles.
En soi, qu’on dégomme des greluches dans la colline, ils s’en foutent.
Mais que les flics viennent perturber leur tranquillité, ils aiment moins.
Pour préserver la paix, ils décident d’enquêter eux-mêmes.
 

Les personnages
Ici, pas de super héros au torse musclé et parlant plusieurs langues, mais trois sexagénaires à la retraite au passé trouble.
Hé oui, il faut bien l’admettre, les personnages principaux de cette histoire n’ont pas un passé banal.
Entre :
  • José, ancien commissaire de police, viré pour alcoolisme aggravé, qui vit ans une vieille ferme avec Edwina sa chienne truffier et Raymond son gros chat jaune. José pense être suffisamment discret sur son passé pour que ses amis ne le connaissent pas. Et pourtant, lui-même en connaît long sur son ami Albert.
  • Albert, ancien tueur à gages qui composait des poèmes après chacun de ses "contrats", surnommé également "le poète létal". Il a toujours réussi à éviter la prison et s’est retiré assez tôt du métier. Il vit maintenant en solitaire avec ses animaux dans sa bastide plus ou moins hantée. De même que José, il pense que son passé n’est connu que de lui, et pourtant, il sait exactement de quoi il retourne avec José 
  • Hélios: ancien mac à Marseille qui tombait amoureux de ses "filles", un peu trafiquant d’herbes... Grec d’origine, il pratique le Tai-chi et la méditation. Il vit dans une ferme en ruine au sommet d’une colline, et cultive quelques herbes illicites dans les collines.
Alors que rien ne semble réunir ces trois hommes, ils s’entendent à merveille dans cette nouvelle vie qu’ils ont choisie, proche de la nature, loin de la ville et de la modernité. Ils partagent leur amour des animaux et de la nature, mais également un penchant assumé pour la bonne chère.

Notre avis
Aussi bien de l’avis de Jacques que du mien, ces livres sont très bien écrits. Le Luberon et la Provence se devinent à chaque ligne, chaque fin de phrase vous éclabousse de soleil. Il est évident que l’auteur aime sa région.
Une lecture réjouissante qui allie à la fois du suspense, on est quand même dans un roman policier, et de la détente.
Un livre également qui ne manque pas d’humour dans la relation entre les différents protagonistes et l’amitié qui les lie.
Bref, un polar oui, mais un polar original d’un autre genre.

Petite présentation de l’auteur
Quelques infos sur l’auteur pour mieux la connaître, et contribuer je l’espère à vous donner envie de lire ses livres.
Chris a commencé à s’autoéditer fin 2012 environ. Ses titres ont été repérés sur Amazon par un petit éditeur régional GénéProvence, initialement spécialisé dans des ouvrages sur l’histoire de la Provence. Un peu échaudée par une mauvaise expérience antérieure, elle a fini par se laisser convaincre pour une publication papier tout en continuant à s’autoéditer en numérique.
Ses livres papier ne sont malheureusement disponibles que dans une centaine de librairies (ce qui n’est déjà pas si mal)
Sa page auteur sur amazon ici.

À bientôt pour de nouvelles aventures.
Jacques-Line Vandroux

dimanche 27 décembre 2015

La magie de Noël

Nous voici de retour après quelques jours passés en famille pour fêter Noël.

Le moins qu'on puisse dire, c'est que Jacques a été bien gâté cette année.

Déjà, pour commencer, un beau sapin et une belle crêche dans la tradition des santons de provence.



Ensuite, de la part de Jacques-Line, qui ne perd pas le nord, une nouvelle source d'inspiration avec le dernier roman de J.C.Grangé. Le moins qu'on puisse dire, c'est que Jacques-Line (moi-même, donc...), ne s'est pas foulée cette année pour trouver une idée de cadeau originale.


Et puis, splendide cadeau le soir même du 24 décembre, le père Noël a déposé ce super montage de Franck Presti, suite à une interview réalisée deux jours plus tôt dans notre salon et dans les rues et sites de Grenoble.
Merci Franck pour ce beau cadeau. Ça n'est jamais facile de se découvrir en vidéo. Finalement, il y a des choses pas mal dans ce qu'on raconte :).


Et puis, découverte d'un fan club actif. 
Des membres qui n’hésitent pas à se mettre en quatre pour montrer leur soutien à l'auteur, flatté et amusé.
Sympa la famille :)


Et enfin, les légendes celtiques de Les Pierres Couchées semblent en inspirer certains, pour une mise en musique


C'est la magie de Noêl...

J'espère que de votre côté, vous avez passé un bon moment pendant ces fêtes.

Il nous reste à vous souhaiter une excellente année 2016, avec, je vous le souhaite, de bons bouquins, dont peut-être (j'espère), le prochain roman à paraître de Jacques.
Bien sûr, nous vous souhaitons également une santé la meilleure possible, un épanouissement professionnel et familial, et, le plus important, même si ce n'est pas toujours facile, d'apprécier les belles choses de la vie. 



A l'année prochaine pour de nouvelles aventures
Jacques-Line Vandroux

vendredi 11 décembre 2015

Publier sur d'autres plateformes : Kobo

Après avoir partagé avec vous nos chiffres de vente
sur Google Play
puis sur Itunes,
il est temps maintenant de parle de Kobo. 
Un peu surbookéee et pas mal fatiguée en ce moment, je vous ai un peu fait attendre pour cet article. 
2015 pointant le bout de son nez, il est plus que temps de le publier.

Comment publier sur Kobo ?
Voilà déjà un petit moment, j’avais publié un article expliquant comment publier sur Kobo. Kobo Writing Life est une plateforme super simple d’utilisation. Le seul bémol étant les bugs parfois rencontrés par les auteurs. Généralement, on finit par trouver une solution, mais certains se sont lassés avant.
Autres moyens pour publier sur Kobo ? Passer par des plateformes telles que Smashwords dont j’ai déjà longuement parlé, ou la petite dernière qui met les bouchées doubles pour devenir une grande, à savoir Iggybook. En effet, les services aux auteurs s’y développent, et le professionnalisme de ses acteurs ne fait pas de doute.

Se faire connaître
Même si de plus en plus d'auteurs se tournent vers Kobo, ils n'y sont pas encore trop nombreux. Se faire connaître des lecteurs reste donc encore un peu plus facile que sur Amazon.Mais pour cela, il est avant tout important de se faire connaître de l’équipe KWL. Pour cela, un petit mail à writinglife@kobo.com, afin de vous présenter et de présenter vos ouvrages. Cela permettra à l’équipe de proposer des promotions et des mises en avant contenant vos titres, et donc, de gagner en visibilité, aussi bien sur le site de la Fnac que sur celui de Kobo. (Encore merci à Camille pour tout ce qu’elle a mis en place pour nous !!)

Et pour les ventes, ça donne quoi ?
En s’étant fait connaître des équipes de KWL, nous avons pu bénéficier d’un certain nombre de mises en avant : offres éclairs, et mises en avant sur les pages de Kobo et Fnac, pour nous, mais également pour d’autres auteurs indépendants.
Tout cela nous a permis d’augmenter significativement nos chiffres de vente que je vous livre ici (toujours suivant le même process que celui décrit pour les ventes sur Google), et, sans surprise, cela a conduit à des ventes bien plus nombreuses que sur Google ou sur iTunes.

Je ne comparerai pas ces ventes à celles réalisées sur Amazon pendant le même temps. Sur Amazon, nous avons vendu bien plus que les chiffres annoncés ici. Par contre, les résultats sont un peu biaisés, puisqu’en novembre 2015, nous avons publié, sur Amazon uniquement, Projet Anastasis, qui a été un très gros succès, et a entraîné les autres titres dans son sillage. Donc pas de comparaison possible entre les ventes sur Amazon et ailleurs.

Par ailleurs, ces chiffres sont plutôt conséquents sur Kobo, mais on reste loin du Top 50 (puisque sur Kobo, on parle de top 50), où le nombre de ventes journalières est compris entre 10 et 30 ventes quotidiennes d’après les révélations d’un amis auteur. Alors pourquoi nos titres ont cartonné sur Amazon et moins sur Kobo ?
Une question de lectorat ?
Une question de prix ? 2.99 euros pour un indé semblant être une limite à ne pas dépasser d’après les essais de ce même ami auteur.
Inversement, certains titres d'auteurs indépendants connaissent le succès sur Kobo, et pas vraiment sur Amazon.
Force est donc de constater que, sans aide extérieure, les acquis sur une plateforme ne le sont plus sur une autre où tout est à reconquérir.


Pour conclure...
Alors voilà... souvenons-nous que tout cela avait commencé par la réflexion débile d’un internaute sur Facebook : « Si les auteurs indépendants ne publient que sur Amazon, c’est parce qu’ils sont ignorants et fainéants »
Donc maintenant que vous avez lu cette étude comparative, voire, mieux encore, que vous avez testé tout cela par vous-même, vous aurez compris qu’il ne s’agit ni d’ignorance ni de fainéantise, mais d’un véritable choix stratégique :

1. Je fais le choix de rester sur Amazon uniquement et de profiter des outils tels que KDP Select parce que je pense que cela me permettra de vendre davantage. J’ai bien conscience que je fais le jeu d’Amazon, mais d’un autre côté, c’est également Amazon qui en fait le plus pour les auteurs, c’est donc un juste retour des choses. Aux autres plateformes de se bouger si elles veulent attirer les indépendants.

2. Je refuse de rentrer dans le jeu d’Amazon qui veut tirer à soi la couverture. Je publie sur d’autres plateformes, dont Kobo, celle sur laquelle j’ai pas mal de chances de bien vendre. Et puis, tant qu’à faire, puisque j’ai renoncé à l’exclusivité sur Amazon, je peux tout aussi bien publier également sur Google et iTunes, même s’il se passera sans doute un peu de temps avant que je puisse m’offrir autre chose qu’un café avec le produit de mes ventes (mais il paraît que ça rend heureux !). Et puis... je ne suis pas à l’abri d’une bonne surprise : un best-seller sur Kobo.
Est-ce que je vendrai plus ou est-ce que je vendrai moins qu’avec le choix 1 ? C’est impossible à dire puisqu’on ne peut pas comparer les deux options en parallèle.

3. Je suis un aventurier, et  j'ai envie de tout tester.
Rien ne m'empêche de tester mes livres sur Amazon avec l'option KDP Select. Ça ne dure que trois mois, et là non plus, je ne suis pas à l'abri d'un succès. Et si jamais les ventes patinent, il ne sera pas trop tard pour aller tester les autres plateformes.
4. Je veux optimiser mes ventes et ma présence sur les plateformes. Je suis conscient de l’opportunité offerte par KDP Select, mais je ne veux pas non plus dépendre uniquement d’Amazon. Je divise donc mes titres entre ceux vendus uniquement sur Amazon et ceux diffusés plus largement. Rien ne m’interdit de temps à autre d’intervertir ces titres (si si, c’est possible !). et je sais que côté Kobo, il y a également des gens qui soutiennent les auteurs indépendants.

Et les Vandroux dans tout ça ? Très vite après le début de notre aventure qui a commencé sur Amazon, nous avons publié, d'abord via Syllabaire Editions, puis tout seuls comme des grands, sur d’autres plateformes. Avec les ventes que l’on sait. Nous avons toujours eu également des titres en exclusivité sur Amazon. Donc pour nous, choix 4, même si en ce moment, de manière provisoire, nous ne publions que sur Amazon.

Toutefois, il faut bien le reconnaître, si nous en sommes là aujourd’hui, c’est grâce au succès rencontré sur Amazon et à la confiance que leurs équipes nous ont accordée, en particulier en nous faisant signer des contrats de traduction.
Et si Projet Anastasis a eu le succès qu’il a eu, c’est bien également grâce à KDP Select.
Donc choix 4 certes... mais sans oublier qu'Amazon reste le leader sur le marché.

À bientôt pour de nouvelles aventures
Jacques-Line Vandroux

mardi 1 décembre 2015

Disponibles aujourd'hui !! Les Enchères... et.. La Rivière Disparue

Ca y est !!!

Mes deux nouveaux titres sont parus et disponibles sur Amazon en version numérique et papier. Retrouvez les dès aujourd'hui
 

Les Enchères

à retrouver ici :
Et quelques mots sur la genèse de cette histoire ici
 

La rivière disparue, 
 La genèse de ce travail collaboratif dont les bénéfices sont reversés à une association ici

Et si ces histoires vous ont plu, n'oubliez pas de le faire savoir en laissant un petit commentaire sur Amazon.

A bientôt pour de nouvelles aventures
Jacques-Line Vandroux